Bikaner : Un palais de Maharadjah et le Temple des Rats

route bikaner 14

Départ matinal pour Bikaner pour une longue route d’environ 250 kms bien tassés qui nous amènera de Mandawa à Bikaner. Plus on s’approche et plus le paysage change, le sable envahit peu à peu l’espace et il fait de plus en plus chaud. Nous traversons Fatehpur, une autre ville aux havélis (maisons peintes du même style que celles de Mandawa)) en piteux état mais vu les inondations (c’est la mousson), nous ne visitons pas la « Venise du Rajasthan » comme dit Titouanji ». C’est son nouveau nom, le ji étant là comme marque de respect…

Nous sommes étonnés de voir autant de dromadaires de bat. Ils sont majestueux. La chaleur devient difficile à supporter et nous arrivons dans un magnifique hôtel, le « Sagar Hôtel » avec frigidaire et ventilateur. Nous y mangeons un repas très épicé. Après unroute bikaner 16e courte sieste, nous visitons le fort de Bikaner, dernier palais du Maharadjah et ami de Georges Clémenceau pendant la première guerre mondiale. bikaner 62C’est une succession de cours, de beaux plafonds en noyer, d’un jardin à la française ; on sent la splendeur passée. Stef se prend même à rêver avec les 56 concubines du Maharadjah !!! Mais comme dit notre excellent guide 56 femmes, 56 problèmes !!!! Eh oui, faut le réaliser… il n’y a pas que du plaisir à avoir autant de concubines !!!

On visite aussi le musée du Palais avec des planches à fakirs, une belle collection d’armes, lesbikaner 26 cuillères à soupe de Clémenceau spéciales moustache… c’est une super visite. Après le palais, direction Desnoke et… le Temple des Rats.

En chemin, la voiture de Bharat a elle aussi du mal avec la chaleur et nous devons la laisser souffler un peu. En Inde, c’est la solidarité et un habitant du coin arrive avec des bouteilles d’eau… Nous repartons assez rapidement sous la grande chaleur.

???????????????????????????????Au temple des rats, Bharat nous offre à tous un collier pour nous porter chance. Les rats grouillent de partout, on marche pieds nus au milieu d’eux. Beurk !!! J’emprunte une paire de chaussettes à Stef car marcher pieds nus est juste une horreur. Les rats boivent du lait, perchés sur d’énormes bassines, il y en a partout, du sol au plafond. Titouan est aux anges, pas moi, l’odeur est très forte. Nous avons le plaisir d’apercevoir un rat blanc vautré parmi les autres. Il paraît que cela porte chance !!! La chance est là avec la voiture qui redémarre sans problème et nous ramène à Bikaner.

desnoke rats 11


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s