Et mon coeur transparent de Véronique Ovaldé, septembre 2015

coeur2J’ai une drôle de sensation en fermant ce livre car je ne peux ni dire que j’ai été emballée ni non plus qu’il m’a déçue. Pourtant, l’écriture est belle, aérée, il y a du mystère, j’avais envie d’en savoir plus sur cet étrange personnage qu’est Lancelot avec son prénom bien désuet. Ce type incarne un héros mou, somme toute assez inerte si je puis dire, qui après avoir reçu un coup de talon sur la tête  a un coup de foudre pour une très belle femme, Irina qu’il épouse. 3 ans plus tard, cette dernière disparaît dans le fond d’une rivière avec une voiture qui ne lui appartient pas. Et là, coup de théâtre, on apprend qu’Irina n’est pas celle que Lancelot croyait connaître. Le chevalier Lancelot est alors désillusionné par sa belle. Qui est-elle ? Une militante écologiste engagée ? Une documentariste animalière ? Une terroriste ? Une séductrice ? Une manipulatrice ?

En rencontrant Irina, la vie de Lancelot commence à avoir du sens, avant, c’était un  «énorme trou ». Il est complètement étranger au monde qui l’entoure mais il se rend compte néanmoins que des objets disparaissent mystérieusement autour de lui. Il essaiera tout au long du roman de savoir qui est Irina, sa femme mystère qui au milieu de ses recettes de cuisine, écrivait des recettes sur « Comment fabriquer du Napalm ».

Toute une série de personnages plus ou moins loufoques apparaissent au fil des pages. Ils ont tous des prénoms complètement incongrus : de Tralala à Marie Marie ou Paco Picasso, ce sont tous des gens fort surprenants qui donnent une note de fantaisie et d’irréalisme au monde de Lancelot.

J’ai quand même été au bout de ce livre car l’écriture est très plaisante et j’avoue que je voulais savoir qui était Irina. Mais je suis quand même largement restée sur ma faim. Un petit bémol donc sur ce roman qui a obtenu le prix France Culture-Télérama l’année de sa sortie en 2008.

Pour en savoir plus sur l’auteur

Et mon coeur transparent. Véronique Ovaldé. – Paris : Editions de l’Olivier, 2008

ISBN 2-87929-599-8

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s