Jeudi 11 février 2016 : En route pour La Havane

La Havane 2-47-2 Callejon de Hamel

Il est 6 h 15 du matin, nous sommes à l’aéroport de Marseille et nous attendons notre premier vol de la journée pour Madrid. Arrivés hier soir, nous avons dormi dans « un clapier première classe » comme dit Stef à deux pas de l’aéroport. Marseille est bien calme ce matin ; les voyageurs partent pour Bruxelles, Munich, Alger, Amsterdam ou Madrid à cette heure-ci. Pour une fois, Stef n’a pas eu de problème avec ses briquets à la douane, événement assez rare pour le souligner. Nous commençons à peine à réaliser que ce soir nous serons à La Havane. C’est bizarre car nous n’avons pas l’habitude de partir à cette saison ni pour aussi peu de temps. A nous donc l’aventure. J’ai hâte de débarquer sur cette lointaine île des Caraïbes dont le nom m’enchante depuis toujours à cause d’idéaux de ma jeunesse mais aussi de la musique et de couleurs que j’ai dans la tête avant même de découvrir Cuba. Je ne sais pourquoi mais je me sens super bien et je sais d’avance que ce voyage sera une belle découverte.

 Hier soir, nous avons passé une superbe soirée à Martigues, une ville où je n’avais pas mis les pieds depuis au moins 25 ans. C’est une ville toujours aussi charmante avec ses canaux et son vieux centre aux maisons provençales peintes en pastel. Une belle halte dans le restaurant « l’Hémisphère » dont le nom nous a chatouillé l’oreille avec des patrons fort sympathiques, un repas excellent et un apéritif maison exquis qui paraît-il réveille tous les sens, ce que je confirme. Il est à base de champagne, d’angostura, de citron vert et de rhum. Faudra que je l’essaye au retour car j’ai eu droit à la recette du chef.

A Madrid, nous devons attendre près de trois heures, nous changeons de terminal avec la navette mais point de salle spécial fumeurs à l’horizon malgré toutes nos recherches. Rien n’est prévu alors que les magasins duty-free vendent plein de cigarettes, une aberration !!! Je suggère à Stef que pour le prochain voyage il s’équipe d’un patch mais pour aujourd’hui, il choisit la formule « deux petites tafs discrètes » dans les toilettes ou les grandes allées vides de l’aéroport. Le temps passe relativement vite en prenant une bière ou un jus d’orange délicieux avec de vrais fruits plein de goût.

Cuba 1

Nous embarquons à bord d’un Airbus pour Panama City pour 10 heures de vol. L’avion n’a pas sitôt décollé que Stef ferme déjà les yeux. Le voyage se poursuit paisiblement au-dessus de l’Océan Atlantique. Par moments, on traverse des zones de turbulence et Stef a du mal à garder son vin rouge dans le verre. Au menu à bord, salade grecque, risotto assez moyen ou des boulettes de viande (alfondigas), un brownie et du thé ou du café toujours aussi insipide. A l’extérieur, le ciel est grand bleu, on passe près de Madère pendant que je regarde le dernier James Bond en espagnol. La fête de la mort au début du film qui débute à Mexico donne envie d’aller là-bas un jour prochain. Le dos commence à tirer, nous ne sommes pas très bien assis dans cet avion. A 9000 kms sous nos pieds, voilà les premières îles des Caraïbes avec des eaux turquoises, Stef se moque de mon enthousiasme. Après un temps interminable, nous atterrissons à Panama City où il fait pas loin de 30 degrés de température ; c’est une ville moderne faite de hautes tours en bord de mer.

Deux heures plus tard, nous prenons un petit avion de la compagnie Copa Airlines, nous sommes éreintés et nous atterrissons à La Havane, complètement exténués après 23 heures de voyage.

L’aéroport est tout petit, les salons ont des sièges rouges et les nanas des douanes portent des jupes ultra courtes avec des bas sexys. La question du jour est : Nos sacs à dos seront-ils là ? Nous les attendons un bon moment car ils sont déchargés au compte-gouttes. Il y a visiblement peu de touristes mais pas mal de cubains expatriés avec d’énormes valises. Le chauffeur envoyé par Isabel est bien là fidèle au rendez-vous. Nous changeons de l’argent pour des pesos convertibles, des CUC, le taux de change est de 1.08 CUC pour un euro.

La Havane 1-3- Casa de Isabel.JPG
Casa de Isabel et Luis à La Havane

Après une bonne vingtaine de minutes dans un taxi où les odeurs de diésel remontent vers nos yeux, nous arrivons vers 22 heures, heure cubaine dans notre première guest-house chez Isabel et Luis, un couple charmant. C’est le seul hébergement que nous avons réservé avant de partir par Internet sur le site Homestay. Ils sont très accueillants et nous offrent un café ou un thé. Leur maison est très colorée, il y a un pothos gigantesque qui occupe une grande partie de la pièce, La Joconde nous sourit. Leur maison est bien agréable.

IMG_6216
Isabel dans sa maison colorée

Nous bavardons un moment et nous nous couchons exténués dans notre petite chambre aux murs jaune et vert. La nuit est réparatrice même si nous nous réveillons au milieu de la nuit à cause du décalage horaire.

Hébergement : Casa de Isabel et Luis, La Habana, Vedado

Adresse : Calle H. Upmann, 9B entre Valle y San Martín

Cerca del : Ciné ASTRAL DE INFANTA ou IGLESIA DEL CARMEN 

Tel : 0053 7 8788837
Mail : isabelledecuba@gmail.com

Prix : 25 CUC la nuit, 3 CUC le petit déjeuner


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s