Marché flottant de Can Tho et découverte de le perle Hoi An (Vietnam)

Un truc exceptionnel pour des vacances moi qui ne suis absolument pas du matin, je suis prête à 5 heures du matin pour aller découvrir les marchés flottants de Cai Rang à 5 kilomètres en aval de Can Tho. L’activité bat déjà son plein, les boutiques ouvrent déjà, les marchands de fruits et légumes s’installent sur les trottoirs. Nous partons de nouveau avec notre gentille batelière de la veille qui nous avait fait découvrir le delta du Mékong. Aujourd’hui la rivière est beaucoup plus animée, il y a des bateaux partout, de bonnes vagues qui me remuent l’estomac mais le jeu en vaut largement la chandelle.

can-tho-19-14

Nous nous rendons au marché le plus grand de grossistes du Delta. C’est un beau spectacle que d’assister au ballet de tous ces bateaux parmi lesquels on se fraie un passage. Certains vendent des ananas, d’autres des oignons ou encore des pastèques. Il y a de longues perches auxquelles sont accrochés les fruits ou les légumes qui indiquent la spécialité maraîchère du bateau vendeur. On voit aussi des gens se laver dans la rivière, d’autres se laver les dents, les cheveux, d’autres encore faire leur lessive et il est à peine 6 heures du matin.

can-tho-19-16

can-tho-19-34

can-tho-19-53-2

can-tho-19-56Les petites barques viennent s’amarrer le long des bateaux pour faire leurs emplettes. Sur le chemin du retour, nous faisons le plein d’essence sur une barge flottant sur l’eau. Il fait maintenant grand jour, nous étions partis avec la nuit guidés par la seule lumière des étoiles ; j’avais d’ailleurs pu distinguer très nettement Orion. En rentrant, petite halte par le marché de Can Tho où les rues sont bien vivantes et très animées. Nous sommes de retour à la guest house vers 7 heures du matin (dans ma tête j’ai la sensation qu’il est déjà 10 heures du matin).

can-tho-19-39

can-tho-19-58

can-tho-19-68Madame Ha nous a préparé un petit déjeuner avec des fruits, une omelette. Elle nous commande un taxi et l’attend avec nous au bord de la route, vraiment c’était une grande dame toujours aux petits soins. L’aéroport est à 12 kilomètres où nous devons attendre une petite heure dans un aéroport hyper moderne. Ici ils sont tellement gentils qu’ils acceptent le couteau suisse de Stef qu’il avait oublié dans son sac de cabine et le transfèrent dans son sac à dos qui va en soute, une grande première. Stef récupère de sa nuit sur la banquette et moi je poursuis mon journal. Nous embarquons avec la Compagnie Viet Jet Air dans un Airbus. Le vol se déroule bien et nous arrivons en avance.

hoi-an-19-27Un taxi nous récupère à la sortie et nous emmène à la guest house pour un montant de 350.000 dhongs ; c’est un peu cher mais bon on accepte (c’est tout de même 15 euros pour une trentaine de kilomètres). Nous sommes logés à Banana Homestay à 500 mètres environ du centre historique de Hoi Ann notre nouvelle ville étape. Nous nous installons (prix 12 euros la nuit) dans une chambre propre et plutôt grande puis on va faire un tour à pied dans la ville historique.  Hoi Ann est une ville charmante petite ville où tout peut se faire à pied. La partie historique a été classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.  Si elle a survécu aux destructions de la guette du Vietnam, c’est grâce à l’ensablement de sa rivière.

hoi-an-19-6

hoi-an-19-10 Hoi An est un petit bijou où les maisons sont en bois et beaucoup d’entre elles ont été restaurées. Le centre est interdit aux voitures. Nous allons au marché où toutes les boutiques vendent la même chose. Il y a plein de petites gargotes et on en choisit une qui nous paraît attrayante car on commence à avoir vraiment faim. Nous nous restaurons chez Madame Ha Pin à la boutique E035.  Elle prépare à manger devant nous. Un chef allemand que nous rencontrons là nous confirme que nous avons choisi la bonne adresse.

hoi-an-19-11

hoi-an-19-16En effet, c’est savoureux, je goûte les meilleurs nems jamais mangés avant, ils sont pleins de saveur. On essaie aussi deux spécialités locales typiques de Hoi Ann, le Cao lau (cliquez ici pour la recette) notamment ; c’est un plat de nouilles épaisses cuites avec des pousses de soja, des herbes, du poulet et une espèce de croquette frite posée sur le dessus avec de la salade, puis on essaie  les hoanh than ; ce sont des raviolis chinois fourrés d’un hachis de crevettes avec une sauce tomate fort goûteuse, le tout pour 7 euros avec les boissons.

hoi-an-19-17

En sortant du marché central, nous voyons de grands paniers sur lesquels sèchent des nouilles. Nos pas nous ramènent au marché de légumes puis nous rentrons à la guest house pour une sieste bien méritée vu que la journée a commencé super tôt. N’oublions pas que nous nous sommes réveillés à 4 h 30. En fin d’après-midi, on se ballade tranquillement dans les rues piétonnes. On voit des pagodes superbes, des maisons aux murs jaunes, de belles galeries de tableaux avec des photos magnifiques, des boutiques à touristes mais aussi certaines qui sont assez originales au niveau décor et conception.

hoi-an-19-28

 

hoi-an-19-40Nous allons prendre un thé / jus dans un magnifique endroit appelé « Le Jardin » (adresse : 58 Nguyen Thaï Hoc). Le smoothie tropical (ananas, mangue, yaourt, miel) est juste délicieux. L’endroit est superbe dans une vieille maison chinoise avec une boutique à l’entrée, un patio avec un bassin de perles d’eau, et les pièces d’habitation sur l’arrière entourées d’antiquités. Nous sympathisons avec l’un des serveurs qui m’offre une dégustation de thé à l’hibiscus. Cette boisson serait bonne pour les soucis de cholestérol ou liés au foie. Il nous apprend qu’au Vietnam il n’y a ni retraite ni sécurité sociale, c’est pourquoi les vietnamiens sont de gros bosseurs et ne pensent qu’à amasser de l’argent pour faire face aux aléas de la vie.

hoi-an-19-38

Nous continuons notre ballade à pied dans la ville qui se pare de lumières. Il y a des lanternes chinoises partout et cela donne une atmosphère joyeuse et colorée à la ville. Je m’offre un sac de couchage en soie pour 100.000 dhongs. Je pourrai le prendre à mon prochain voyage, il prendra beaucoup moins de place que mon sac à viandes actuel que je traîne depuis le début de ce voyage mais je ne l’ai pas encore utilisé car nous n’avons eu que des chambres propres. On entre dans une vieille maison avec de très beaux meubles.

hoi-an-19-42

La visite se poursuit le long des quais et nous mangeons au Blue Dragon (tout près du marché, le long des quais) pour 7 euros, une autre belle adresse à retenir. Ce n’est pas cher du tout et c’est excellent. Nous prenons du porc grillé aux graines de sésame et du canard laqué à l’orange. Un vrai régal et c’est d’autant plus apprécié qu’une partie des bénéfices du restaurant est injecté dans une association qui aide des enfants en difficulté.

hoi-an-19-47

Le propriétaire nous explique que les traits marqués au feutre noir sur les murs du restaurant sont la marque des traces des dernières inondations, la dernière ayant eu lieu en 2013. L’eau était montée quand même à 1.85 mètre de haut et les habitants circulaient en barque. Cela arrive assez souvent paraît-il et pas mal de maison sont équipées d’une trappe au 1er étage pour évacuer rapidement les meubles du rez-de-chaussée.

hoi-an-19-15

Hoi Ann, Samedi 19 novembre 2016

 

 Hébergement : Banana Homestay, Hoi An

Adresse :Luong Nhu Bich, To 6 Xuyen Trung Cam Nam

Prix : 12 dollars à 2 hors petit déjeuner
Très propre, très calme, hôtes agréables, tout près du centre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s