Hoi An la belle (Vietnam)

hoi-an-20-2Nous démarrons la journée en nous rendant au très plaisant marché de fruits, légumes et poissons de la vieille ville de Hoi An où nous sommes arrivés la veille. Beaucoup de femmes portent des chapeaux coniques si typiques du Vietnam, chapeaux que les villageoises portent traditionnellement pour se protéger du soleil mais aussi de la pluie. Certaines portent même des casquettes en-dessous. On voit des étalages de poissons étonnants, qu’ils soient de rivière ou de mer et il y a aussi des calamars  et des crabes géants bien frais. Dans ce marché, il y a profusion de nourriture ; les fruits et légumes sont particulièrement beaux. Il y a aussi plein d’herbes différentes que je ne connais pas.

hoi-an-20-7

 

 

hoi-an-20-16

Encore une fois, j’admire la position de toutes ces femmes accroupies qui restent ainsi des heures. La vieille ville de Hoi An est toujours aussi belle et sans voiture, c’est bien agréable de circuler. Nous allons récupérer notre billet de bus pour le lendemain et comme nous sommes les premiers clients, on nous souhaite une belle journée. Nous allons prendre notre thé et notre café dans un endroit très agréable, le « Before and Now » au 2015 51 rue Le Loi. Au moins 10 employés s’activent à fond à tout nettoyer des sols aux plafonds en passant par les miroirs et les ventilateurs, les fauteuils, etc.

hoi-an-20-31

hoi-an-20-35-2Après cette collation, nous jetons un œil dans un temple chinois puis nous allons acheter le pass valable une journée qui nous permet de visiter 5 maisons anciennes ou bâtiments au choix. Nous croisons 3 étrangers munis de gros appareils qui mitraillent une vieille dame avec ses paniers typiques et cela ne nous fait absolument pas plaisir, ce n’est pas notre manière de voyager. Cela nous horripile même, je préfère prendre des photos sans importuner les gens même si elles sont beaucoup moins jolies.

hoi-an-20-40

En passant dans la rue Tran Phu, on voit un superbe rituel devant une belle galerie. Des femmes d’une même famille ont dressé une table devant la maison familiale. Il y a une nappe brodée sur la table, et dessus sont disposés des bouquets de fleurs, des fruits, des bouteilles d’eau, des galettes de riz. Elles amènent plein de coupelles et de bols avec des mets qui ont l’air tous aussi succulents les uns que les autres. En fait, il s’agit d’offrandes aux défunts de la famille et elles honorent leurs morts avant de déjeuner elles-mêmes 1 h 30 plus tard lorsque les bâtons d’encens de nombre impair auront fini de brûler. Ici, les morts mangent avant les vivants, c’est une bien belle tradition.

hoi-an-20-53

hoi-an-20-50

Nous continuons la ballade dans la vielle ville le long de la rivière. On voit même des bâtons d’encens dans une canette de Red Bull posés là pour bénir des bateaux. Le matin, depuis le début du voyage, nous croisons souvent des gens qui sortent de chez eux en tenant des bâtons d’encens entre leurs mains, ils se prosternent et les secouent 3 fois de haut en bas et ensuite ils les allument devant leurs maisons.

hoi-an-20-57

Nous voilà au Pont couvert Japonais  bâti en 1593 par la riche communauté de marchands japonais qui habitaient ici  au XVIè siècle. Il repose sur des voutes de pierre et reliait le quartier japonais au quartier chinois. Les travaux ont commencé l’année du singe et se sont terminé en année du chien comme le montrent les deux statues à l’entrée du pont. Nous le contournons et entrons dans un quartier qui a plein de belles galeries d’art. Je tombe littéralement sous le charme d’une toile mais continue mon chemin comme si de rien n’était. Toute la journée, elle ne quittera pas ma tête.

hoi-an-20-58

De là, nous allons visiter la Maison Phung Hung habitée par la même famille depuis 8 générations et construite en 1780. Nous remarquons la trappe qui permet de monter à l’étage les meubles en cas d’inondation. Dans cette maison est pratiqué le culte des ancêtres et d’ailleurs il y a de très belles figurines de divinités chinoises.

hoi-an-20-72

Au Vietnam, il est courant de croiser des couples de jeunes mariés en costume traditionnel suivis d’un photographe attitré dans des endroits où généralement il y a une belle vue.  Là, c’est le cas près du pont japonais. Nous visitons ensuite le temple Phuc Kien dédié à la déesse de la mer.  A l’intérieur, il y a une jonque chinoise du XVIIè siècle. J’achète un peu de thé au lotus et nous voilà repartis chez Madame Ha au marché pour déjeuner de nems et de White Roses : ce sont des raviolis à la farine de riz farcis de crevettes.

hoi-an-20-49

Après une petite sieste assez longue pour moi (en fait je suis tombée comme une masse), nous repartons en ville poursuivre les visites entamées le matin sur le billet du pass valable pour la journée. Nous visitons des maisons de famille dont les descendants font faire le tour du propriétaire. Hoi An est vraiment une ville merveilleuse même s’il y a beaucoup de touristes, et donc beaucoup de boutiques à touristes mais cela n’empêche qu’elle a un charme indéniable et il fait super bon flâner dans toutes ces rues piétonnes.  A chaque coin de rue, le spectacle est là ; il suffit d’ouvrir les yeux.

hoi-an-20-86

Nous traînons en ville dans de belles boutiques originales, dans les magasins de souvenirs, en terrasse, à boire un pot, etc. et… nous sommes retournés à la galerie où le matin j’étais tombée sous le charme d’un tableau qui m’avait accroché l’œil. Mais cette fois-ci, le coup de cœur est encore plus fort ; j’hésite, je le regarde, je pars, je reviens, et au fond de moi quelque chose se passe, je ressens un truc pour ce « Farmer’s life » d’un peintre vietnamien spécialisé en laque. Je finis par craquer malgré le prix. Quand je serai en France dans mon petit chez moi, je suis sûre que quand je le regarderai, mon cœur et ma tête s’envoleront à des milliers de kilomètres. Je suis super heureuse de m’être lâchée, je suis même émue car c’est la première fois que je m’offre une vraie œuvre, pas une copie ou un poster.

hoi-an-20-90

hoi-an-20-117

Retour au Blue Dragon où c’est toujours aussi délicieux, les crevettes sautées aux légumes et à l’ananas sont excellentes. A côté de notre table je reconnais l’accent écossais et nous passons une superbe soirée à discuter avec un écossais d’Edinburgh qui fait aussi l’effort de parler en français.

La pluie était annoncée toute la journée mais il a fait beau. Les premières gouttes de pluie tombent et on rentre à la guest house car le réveil est prévu à 6 h 30 pour prendre le bus pour la prochaine étape : Hué.

hoi-an-20-84

Dimanche 20 novembre 2016, Hoi An, Vietnam

Hébergement : The Banana Homestay, Hoi An

Adresse :Luon

g Nhu Bich, To 6 Xuyen Trung Cam Nam

Prix : 12 dollars à 2 hors petit déjeuner
Très propre, très calme, hôtes agréables, tout près du centre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s