Hué l’Impériale

hoi-an-20-25
Hoi An

Nous quittons Hoi An vraiment à regret car c’était un super endroit à voir et j’espère y revenir un jour. J’emporte avec moi un bout de cette ville magique avec la peinture en laque pour laquelle j’ai craqué hier soir. Ce matin, nous allons à la gare routière avec la navette gratuite qui vient nous chercher à domicile (n’hésitez pas à le demander, au Vietnam quand on achète son billet de bus, on a droit à venir se faire chercher là où l’on dort, c’est bon à savoir et ça fonctionne super bien). C’était pareil d’ailleurs au Cambodge. On a eu le temps d’observer la vie qui démarre très tôt comme d’habitude au Vietnam. Les enfants vont d’ailleurs à l’école dès 7 heures du matin, jusqu’à 16 heures, cela nous impressionne car ici on ne se pose pas autant de questions que chez nous sur les rythmes scolaires et les emplois du temps bien chargés. Qui a raison ? Direction Hue et sa cité impériale.

hue-21-1
Stef dans le sleeping bus

hue-21-2
Prête à m’endormir

Pour nous y rendre, nous prenons le « sleeping bus « qui comme son nom l’indique est un bus où il y a des sièges qui se mettent en position couchée. C’est plutôt étonnant, on est obligés de se déchausser en entrant dans le bus et chacun a droit à sa poche poubelle pour y mettre ses chaussures. On peut même allonger ses jambes, ma foi c’est plutôt pratique comme formule. J’en profite pour sommeiller une bonne heure.

hue-21-7

Un arrêt sur la route, le paysage est joli, il y a des montagnes brumeuses, la mer n’est pas loin, et nous sommes devant une ferme aquacole. C’est l’heure du repas pour les poissons et les brasseurs d’eau se mettent en marche. Ce n’est pas évident d’écrire dans le bus mais j’en profite pour tenter de mettre à jour mon carnet.

hue-21-13
Ferme aquacole en chemin
hue-21-17
Stef au Sunny A Hotel, Hué

Nous arrivons à Hué vers 11 h 30 après un voyage assez reposant. On a bien apprécié ce type de transport. Nous avons de la chance car il se trouve que la guest house choisie chez Booking (le Sunny A Hotel)  est à 2 rues à pied du terminus de bus au fond d’une impasse où l’on découvrira par la suite qu’il y a plein de petits restaurants bien sympathiques. Hué est située au centre du pays, juste au-dessous du 17ème parallèle et est traversée par une rivière au nom bien évocateur « la rivière des Parfums ». Bien joué car l’accueil est très sympathique, on nous offre le thé et le café en arrivant, ils sont d’ailleurs en libre-service à tout moment et il y a des orchidées partout dans les étages, ce qui n’est pas pour me déplaire. La chambre est belle et très bien décorée.

banhxeo-la-kitchenette-de-miss-tam-1
Le Ban Xeo, d’après la Kitchenette de Miss Tam

Nous posons nos affaires et nous partons direction la vieille ville historique. Il est 12 h 30 et je commence sérieusement à avoir faim vu que je n’ai qu’un jus d’orange dans l’estomac depuis la veille au soir. Nous allons au hasard dans une gargote appelée « Le lac Thien ».Je goûte le banh xeo. C’est une crêpe aux crevettes et au porc de couleur jaune bien prononcé (à cause du curcuma), croustillante, à base de farine de riz, de lait de coco et de germes de haricot mungo (graine germée dite soja vert). On l’appelle aussi le gâteau du plaisir extrême paraît-il. Elle se mange avec un assortiment de salades, du concombre, de la figue, une sauce aux cacahuètes en mélangeant le tout avec du riz. Son prix est de 25.000 dhongs, autrement dit rien du tout, à peine plus d’un euro et je vous assure que j’ai super bien mangé. Il s’agit de la spécialité de la ville de Hué. A deux, on mange pour 4 euros boissons comprises histoire de vous donner une petite idée sur le budget repas.

hue-21-20
Entrée de la Citadelle de Hué

Hué est une ville inscrite au Patrimoine pour l’Unesco et c’est l’ancienne capitale de la dynastie Nguyên en tant que centre politique, culturel et religieux. Malgré les dégâts dus aux guerres d’Indochine et du Vietnam, Hué est très belle du moins pour la partie ancienne. Les fortifications extérieures qui enserrent la citadelle font penser aux remparts construits par Vauban dans nos contrées occidentales. Ici, ce sont des enceintes concentriques qui enserrent la Cité impériale enfermée en son centre. Cette dernière contient en son sein intérieur la Cité pourpre interdite. Moi qui pensais que la Cité Interdite n’existait qu’à Pékin, je dois revoir mes classiques en histoire. Le tout s’inspire de l’architecture des palais impériaux chinois.

hue-21-29
Porte du Midi

Les murs de la première enceinte ont une largeur d’environ 20 mètres de large. Des douves entourent la Cité impériale. Je me mets à penser à la vie au moment des plus grands fastes de son histoire, je ferme les yeux une seconde et j’ imagine l’Empereur, ses concubines, les ambassadeurs, les mandarins, les éléphants, les chevaux, tout ce monde se met en marche…Nous entrons par la Porte du Midi qui est la porte principale. Nous arrivons au Palais du Trône ou Palais de l’Harmonie suprême.

hue-21-34

hue-21-45On y accède par le pont aux Eaux dorées et la cour des cérémonies. Derrière ce palais majestueux, se trouve la porte de la Cité pourpre interdite où seuls l’empereur et sa famille (ainsi que leurs servantes et eunuques) – qui y demeuraient – pouvaient entrer. Il y avait plus de 60 bâtiments mais l’offensive du Têt en 1968 a quasiment tout détruit (une dizaine de bâtiments ont subsisté).

hue-21-51

hue-21-60

Nous visitons également le Théâtre royal, la Bibliothèque royale face à un bassin carré avec un jardin de rocaille en son centre. Puis nous allons voir le Palais de la Reine Mère où cette dernière se retirait quand son fils devenait Empereur.

hue-21-63
Une très belle restauration d’un bâtiment

hue-21-93

hue-21-100

hue-21-106

hue-21-117

hue-21-129Pour terminer, nous entrons dans le Temple du Culte des empereurs Nguyên qui est très bien restauré. De retour en ville, sur le Pont de la Rivière des Parfums, nous sommes impressionnés par le nombre hallucinant de personnes circulant en scooter. Ils sont là par centaines. Nous allons prendre un pot dans un bar étonnant, en effet un arbre pousse au milieu et d’ailleurs il s’appelle le Coffee Tree dans la rue Ngo Quyen.

hue-21-130

Une autre adresse que nous découvrirons en soirée est le Nina Café qui se trouve au bout de la ruelle de notre guest house. () Le cadre y est agréable avec ses jolies photos et lampions colorés. Les plats sont entre 80.000 et 120.000 dhongs, soit entre 3 et 5 euros et vous aurez peut être l’occasion de découvrir le délicieux poulet au caramel. Après ce petit restaurant je vous conseille de faire comme nous en faisant une promenade digestive le long de la rivière et du marché de nuit ma foi plutôt agréable.

 

Hué, Vietnam, Lundi 21 novembre 2016

 

Hébergement : Sunny A Hotel

Adresse : 17/34 Nguyen Tri Phuong, Hue

Site web : http://www.booking.com/hotel/vn/sunny-hue.fr.html


Une réflexion sur “Hué l’Impériale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s