Croisière vers les îles de Ko Phi Phi

Phuket 30-4Au programme ce matin, une balade en bateau vers les îles de Ko Phi Phi dans la mer d’Andaman. Beaucoup de passagers embarquent sur le ferry à 3 étages qui nous amène dans une chouette promenade de près de 2 heures à bord. La température est juste idéale, le ciel est parfois menaçant au loin mais ça a l’air de bien s’annoncer malgré quelques petites gouttes au départ. L’excursion que nous avons réservée directement à la guest house coûte 1000 baths par personne (environ 25 euros la journée, cela inclut le pick-up vers 8 h 10 à l’hôtel, le trajet aller-retour en bateau mais le retour jusqu’à l’hôtel n’est pas prévu). Nous nous débrouillerons. On sait déjà que les croisiéristes proposent des trajets en taxi à 100 baths (2.50 €) par personne mais hier on a vu qu’on pouvait trouver la même chose, voire moins en sortant de la zone où sont stationnés tous les taxis.

Phuket 30-17

Le trajet jusqu’à l’île nous plaît bien. Ko Phi Phi a un relief bien accidenté et des formes bien ciselées. On nous a dit qu’elle était réputée pour ses vertigineuses falaises calcaires et que c’était un haut-lieu de la plongée sous-marine et du snorkelling. Le bateau s’arrête même au large pour qu’on puisse profiter de la beauté de l’île et de ses paysages paradisiaques. Il y a énormément de speed-boats (bateaux rapides) qui eux, pour 2000 baths par personne proposent non seulement de vous faire découvrir les îles mais aussi le lunch, un peu de snorkelling juste devant les bateaux, un peu de nage et un peu de canoë. Le nombre de bateaux amenant des touristes faire de la plongée est juste impressionnant. Je ne suis vraiment pas sûre que tout cela soit très écologique et très bon pour les fonds sous-marins et notamment pour les coraux qui sont des êtres vivants très fragiles.

Phuket 30-26

Phuket 30-30

Phuket 30-28

En passant devant une grotte sous-marine, on devine de grandes échelles qui doivent servir à récupérer les nids d’hirondelles. Nous pensons que ça doit être juste horrible en pleine saison touristique vers les mois de janvier à mars. La couleur de l’eau est sublime dans des tons bleu turquoise comme dans les photos d’albums de voyage. Sur l’île, ce n’est qu’une succession de restaurants, de bars, d’hôtels, de boutiques souvenirs et les prix sont exorbitants. Mais l’île reste belle même si chaque espace est réservé au tourisme.

Phuket 30-32

C’est exactement le genre de tourisme qu’on exècre mais bon pour 3-4 heures, on ne va pas se plaindre car l’environnement est merveilleux. Ça doit surement le coup d’y passer une ou deux nuits sur place car il y a énormément d’excursions proposées en bateau vers des îles voisines mais nous n’avons pu tester car notre ferry quitte l’île vers 15 heures et il est déjà 10 h 30.

Phuket 30-43

L’île a été visiblement très touchée par le tsunami de décembre 204. Il y a plein de panneaux répartis dans le village principal et indiquant la marche à suivre en cas d’alerte tsunami. Il faut dire que le précédent a fait quand même plus de 5000 victimes et disparus mais la vie a repris son cours. Un an plus tard, les touristes revenaient et le village ainsi que les infrastructures touristiques ont été quasiment entièrement reconstruits.

 

Phuket 30-41

Le retour en bateau est génial, je m’installe sur le pont supérieur, la bise est bien agréable et je bouquine en respirant l’air du large, un vrai bonheur.

Phuket 30-44

Phuket 30-49

En soirée, nous retournons au restaurant que nous avions apprécié la veille, le Tom Yun Goong à la limite de la vieille ville. Et là, cest encore meilleur que la veille, nous apprécions le vin blanc. Stef prend un dernier fried rice et moi je tente une spécialité locale, le Phuket Pineapple fried rice et c’est une très bonne surprise qui m’attend. Imaginez un ananas coupé en deux et vidé de sa chair que vous coupez en petits morceaux. Ensuite, vous le remplissez des morceaux d’ananas frais, de riz, de petits pois, de maïs, de carottes, de la chair de crabes et de crevettes. Un vrai régal culinaire pour notre dernier jour de vacances avant de prendre l’avion demain pour Bangkok puis Vienne et retour dans la Drôme.

Phuket 30-52

Phuket 30-53

Juste un ou deux petits tuyaux pour se déplacer de Phuket Town à l’aéroport de l’île situé au nord. Au niveau situation, nous ne pouvions faire mieux pour nous déplacer car le bus orange pour l’aéroport part juste de la station de bus située devant le Loma Hotel où nous sommes restés 3 nuits. Il part à 10 h 30 et coûte 100 baths par personne. Le trajet passant près des plages du nord, nous découvrons une autre partie de l’ile vu que le trajet dure près d’une heure et trente minutes. Au niveau avion, le billet d’avion pour Bangkok coûte beaucoup moins cher avec la compagnie Nok Air qu’avec la Thaï Airlines (75 euros à deux, bagages en soute compris). Alors, je vous invite à prendre place à bord des avions colorés de la Nok Air.

Phuket 30-54

De l’aéroport Damuang où arrivent les vols domestiques à Bangkok, il y a une navette gratuite pour l’aéroport international de Suvamabhumi.  Rien n’est indiqué au niveau situation, alors voici un petit tuyau. Rendez-vous au terminal 1 à pied sortie 6 et la navette part de l’extérieur de la sortie 6 et vous emmène à l’aéroport international en moins d’une heure. Nous nous faisons la réflexion que Bangkok se construit à vitesse grand V. Des bâtiments ultra-modernes sortent de terre un peu partout, les routes sont sur plusieurs niveaux et il y a pas mal de verdure entre ces îlots hyper modernes. Un métro est même en construction jusqu’à l’aéroport, alors très vite mes petits conseils seront périmés.

Je sirote un jus de smoothie à l’aéroport, le voyage en Birmanie et Thaïlande se termine ici. Alors je vous donne rendez-vous à notre prochain voyage. Des noms viennent déjà faire briller mes yeux. L’Iran et Persépolis ou Ispahan ? L’Indonésie et ses volcans ? La Colombie et sa musique ? Un troisième voyage en Inde vers Bénarès et Darjeeling ?

Je ne suis sûre que d’un truc, c’est que ce sera encore une belle aventure pleine d’imprévus, de découvertes et de belles rencontres. Alors, rendez-vous bientôt sur la route du monde, de ses couleurs, de ses épices, de ses paysages fabuleux, de ses habitants si différents et si généreux, d’autres modes de vie, de pensée, etc…. A très vite,

Phuket 30-42

 

Bangkok, 31 août 2017

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s