Quelques mots sur les parapluies birmans

Pindaya 21-23Aujourd’hui n’est pas coutume, je n’ai pas envie d’écrire un billet sur des paysages, des gens, des nouvelles rencontres, non pas du tout. Je vous propose de découvrir ensemble un accessoire indispensable au Myanmar : le Parapluie. Cela vous étonne surement  mais cela fait longtemps que cette idée me trotte dans la tête, en fait depuis mes 17 ans et j’avoue que ça commence à faire un bon petit bail. Et pourquoi me direz-vous ? Lorsque j’étais étudiante, je passais parfois des après-midis à observer les gens avec mon amie Gyslaine à qui je n’ai pas assez dit que j’étais super bien avec elle dans ces petits moments de douce folie. Un jour, nous étions installées dans un bar en terrasse un jour de pluie et nous avions passé l’après-midi entier à délirer avec des mots sur les parapluies.  Je me rappelle que nos copains de l’époque nous avaient tous pris pour deux folles, on nous avait même dit qu’il y avait des sujets plus sérieux de discussion mais nous on s’était bien marrées. Et en Birmanie, je me suis dit que les parapluies pouvaient être une source d’inspiration. La preuve ci-dessous avec mon petit texte.

 Mindat 16-10

Dès qu’on est un tout petit bonhomme qui marche à peine, un parapluie sert à s’abriter bien sûr mais aussi à se créer un espace bien personnel où l’on se sent bien, la preuve ci-dessus à Mindat dans un village de montagne où un jeune garçon est tout timide sous son parapluie bien trop grand pour lui. Remarquez d’ailleurs que le sol est loin d’être mouillé. Souvent en Asie, le parapluie est un accessoire utilisable sous la pluie comme il se doit mais aussi sous le soleil. Les jeunes filles rencontrées tout près du Lac Inlé à Nyaungshwe déambulent sous le chaud soleil sous leurs énormes parapluies qui les protègent des rayons du soleil.

Inle 23-138

Et si vous regardez bien la photo, vous verrez que le ciel peut changer à tout instant de couleur et de physionomie. Dans les écoles en Birmanie, devant l’entrée ce n’est pas comme dans nos contrées, certes il y a les porte-manteaux comme chez nous mais regardez bien la photo ci-dessous prise encore à Mindat, un de mes endroits coups de cœur, vous verrez deux accessoires absolument indispensables ici, la tong et le parapluie. Quand les enfants arrivent à l’école, ils déposent leurs parapluies sur la balustrade. Etonnant, non ?

 

A Mandalay, nous avons envie d’aller faire un tour au marché. Et là, oh surprise, un seul parapluie pour toute la famille. Quelle dextérité pour le manier en étant sur un scooter, j’admire, j’en serai bien incapable sachant qu’en plus il y a les courses au pied du conducteur. J’avais déjà vu des choses du genre en Asie, notamment lors de la mousson au Vietnam mais là, admirez le beau parapluie ombrelle qui protège mère et enfant.

Inwa 10-53

Parapluies ou ombrelles, c’est un accessoire qu’on se doit d’avoir dans ce pays. Et d’ailleurs, à propos d’ombrelles, à Pindaya, nous sommes allés visiter un atelier où ils étaient fabriqués. Le résultat est magnifique.

Vous rencontrez une amie dans la rue et quel que soit le temps, soleil ardent ou pluie qui s’annonce, un seul accessoire, le Parapluie birman. Ici, j’ai rencontré ces dames en grande discussion dans la rue en me rendant au marché de Mindat. Mais même quand vous allez à la Pagode, il est là, cherchez-le bien, qu’on soit homme ou femme, suspendu à son bras, le parapluie birman est de toutes les sorties.

Un jour de grande chaleur, nous avons voulu prendre l’avion pour nous déplacer. Et devinez quoi ? Sur le tarmac, on vous propose un parapluie bien coloré à souhait aux couleurs de la compagnie Nok Air. Pour faire seulement 30 mètres maximum entre le hall de l’aéroport et l’avion, il fait à peu près 35 degrés et une charmante hôtesse de l’air vous propose un parapluie jaune que vous devez laisser sur un tourniquet devant l’entrée de l’avion. L’idée est séduisante non ? En plus, c’est un moyen original de faire de la publicité pour sa compagnie aérienne.

Mae Sott 25-1

 

Et le soir je pensais ne plus voir un seul parapluie. C’était faire une grave erreur. Nous sommes allés voir un spectacle traditionnel de marionnettes et devinez quel était l’accessoire tenu par la vedette sur scène ? Une somptueuse ombrelle, oui je vous jure que c’est la pure vérité. Regardez bien la photo ci-dessous.

Inle 22-16

Et pour finir mon joyeux délire sur le parapluie birman, devinez ce que j’ai acheté dans la capitale un jour de mousson ? Un beau parapluie tout bariolé… C’est la pure vérité.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s