De Delhi à Siliguri, ville étape sans charme

Le taxi pour l’aéroport étant prévu à 8 h 30, nous prévoyons de nous réveiller vers 7 h 30 histoire de prendre une douche chaude. Mais c’est sans compter sur le sans-gêne des Indiens qui à peine réveillés font le bazar dans l’hôtel. Stef pense les calmer en sortant en slip mais cela ne les impressionne même pas. De toute façon, j’avais été réveillée par les bruits dans la rue. A Delhi, c’est étonnant ils balaient les rues, font des tas mais jamais on ne  voit personne les ramasser. Peut-être y a t’il des éboueurs qui le font plus tard ? En attendant le taxi, on observe les livreurs de journaux qui roulent le journal en boule, l’entourent d’un élastique et l’envoient sur le balcon du destinataire depuis la rue. Mais parfois c’est plus difficile qu’il n’y paraît à première vue.

Le trajet jusqu’à l’aéroport dure presque une heure tellement il y a de voitures, par moment cela va jusqu’à dix files les unes à côté des autres. A l’aéroport, il y a plein de contrôles avant d’arriver à la porte d’embarquement. L’avion est retardé de trente minutes, alors patientons. Le vol avec la compagnie Go Air se passe bien si ce n’est les cris de la petite fille devant nous, fillette hyper gâtée qui refusera même de mettre sa ceinture de sécurité à l’arrivée, ce qui aura le don d’énerver les hôtesses de l’air qui gardent pourtant leur sourire.

hima
Vue sur la chaîne de l’Himalaya depuis l’avion

Dommage, nous sommes du mauvais côté et nous ne verrons pas la chaîne de l’Himalaya que Stef réussit à prendre en photo en se faufilant jusqu’à la business class. Arrivés à l’aéroport de Bagdogra, nous sommes littéralement assaillis par une meute de chauffeurs de taxis qui veulent tous nous emmener à Siliguri à une vingtaine de kilomètres de là. Bien évidemment, ils demandent le prix fort, du moins ils essaient de proposer 500 roupies mais un plus malin que les autres nous en demande 300, soit 4 euros. Là encore, nous avons droit à un chauffeur fou qui prend le bas-côté de la route pour une voie et il dépasse tout le monde. Environ une heure plus tard, il nous dépose devant le Mount Hotel View mais pour la vue, on se grattera.

siliguri3

Par contre, la chambre est nickel et l’accueil bien sympathique. Des sachets de thé, de café et une bouteille d’eau sont à notre disposition. Nous changeons un peu d’argent à un taux correct (76 roupies pour un euro) juste à côté de l’Hôtel Delhi dans la même rue que notre hôtel. Nous réservons aussi nos places pour le trajet en jeep de demain pour nous rendre à Darjeeling. Cela nous coûtera 320 roupies. Les jeeps démarrent le matin dès 5 heures, on choisit le départ de 9 heures et le vendeur nous assure que nous aurons les places de devant. Je ne sais pas pourquoi mais je ne lui fais pas confiance.

siliguri 4

Siliguri n’est pas une très jolie ville, c’est assez bruyant, pollué, c’est juste une halte à la jonction de la route pour Darjeeling et le Sikkim. Nous essayons quand même de la découvrir à pied en déambulant au milieu d’un marché de légumes et de poissons. Il y a des odeurs, des couleurs et même un troupeau d’oies qui attend de la nourriture devant les magasins au milieu des scooters, vélos et autres engins à moteur.

IMG_5931

siliguri9

IMG_5934Au bout du village,  nous visitons un joli temple bouddhiste népalais habité par une vingtaine de moines. Nous aimons l’atmosphère qui s’en dégage, les mantras à l’entrée et les moulins à prière. Stef fait une petite donation et un moine lui offre des fruits rafraîchissants pris parmi les offrandes du jour. Nous prenons un pot et terminons la journée dans la salle de restaurant de l’hôtel. C’est assez insipide mais ça a le mérite de nous nourrir.

siliguri8

Nous profitons de la soirée pour essayer de continuer notre itinéraire après Darjeeling. Cela a l’air bien compliqué car en train y en a au moins pour 12-14 heures sans compter les retards et de toute façon il nous faut repasser par Siliguri vu qu’il n’y a plus de train entre ces deux villes à cause d’un éboulement sur la ligne. En avion, on regarde mais c’est soit trop cher pour notre budget, soit il faut faire une escale à Delhi, soit c’est pas le jour que nous voulons. Du coup, on va à la gare des vus pour savoir ce qu’il est possible de faire et nous découvrons qu’il existe un bus qui part d’ici pour aller direct à Bodhgaya pour environ 600 roupies par personne. Idée à suivre donc.

siliguri7

J’en ai marre du bruit de la ville et des klaxons. Même les locomotives s’y mettent, faut dire qu’on est à 500 mètres de la gare. J’espère que la nuit sera paisible.

 

Hébergement : Hotel Mount View, wifi, pas de petit déjeuner prévu

Prix : 2016 roupies (10 % de taxe inclus), résa via Booking, paiement à l’arrivée en roupies

Propre et chambre correcte, personnel très serviable, nous ont bien aidé à résoudre un problème avec une agence

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s