En route pour Darjeeling

Il est 5 H 50 et déjà réveillée par le klaxon des locomotives mais j’arrive à me rendormir un peu. Rappelez-vous, hier je vous disais que nous avions réservé nos places pour monter en jeep à Darjeeling et que je ne sentais pas bien cette histoire vu qu’on ne nous avait pas donné de tickets. Eh bien, nous arrivons près des jeeps garées juste en face de l’hôtel et là, bingo, mauvaise pioche. Les chauffeurs nous disent qu’il faut payer à nouveau 300 roupies pour 2 car ils ne font pas partie de l’agence qui nous a soi-disant vendu les billets.

siliguri 1

Je retourne à la réception de l’hôtel pour leur dire de ne plus envoyer de clients à l’agence Shree Poddar Travels. La dame de la réception se donne du mal pour nous et téléphone au patron de l’agence en lui disant que ce n’est pas bien ce qu’il a fait. A 9 heures, le voici qui arrive en scooter et Stef lui demande instamment de nous rendre les 300 roupies plus les 20 roupies qu’il nous avait demandées pour le service, ce qu’il n’apprécie pas. Et voilà l’attente qui commence car les jeeps ne démarrent qu’avec au moins 4 personnes à bord.

En attendant, on observe la vie de la rue ; les chauffeurs lisent le journal sur le capot de la jeep, les balayeurs font des tas d’ordures dans la rue mais ne les ramassent toujours pas. Il y a des chargements incroyables sur les vélos comme toujours en Inde. A 9 h 30, nous attendons toujours, et le chauffeur nous propose de partir si nous acceptons de payer non pas 2 mais 4 places, soit 600 roupies en tout, environ 8 euros. Nous acceptons et partons donc sur la route de Darjeeling, ville où je rêve d’aller depuis toujours. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs mais ce nom sonne bien à mes oreilles et puis je suis une fan de thé et j’espère me régaler.

siliguri2

Nous passons  au milieu d’une zone militaire, on voit nos premiers singes et nos premières plantations de thé, on croise plus de 50 jeeps qui redescendent sur Siliguri. La route monte, monte toujours plus haut, les ruisseaux sont à sec et la végétation change. Nous sommes étonnés de rencontrer des bougainvillées à ces altitudes. Nous arrivons à Kurseong où nous croisons le Toy Train qui passe à moins de deux mètres des maisons.

IMG_5955

Darjeeling se découvre à nous mais reste sous le brouillard. Pour faire 80 kilomètres de route, il nous faudra un peu plus de trois heures. Nous arrivons à Darjeeling qui est à  6847 pieds, soit 2081 mètres d’altitude si nous comptons bien.

Darjeeling 30-7

dajeeling1Dommage, nous ne verrons pas la sublime vue sur la chaîne himalayenne et le Kangchenjunga, 3ème sommet du monde. La ville est toute en hauteur, on grimpe tout le temps et il fait froid comparé au reste de l’Inde. Première grimpette pour nous rendre à l’hôtel à l’hôtel Le Varsali où il n’y a pas de chauffage. Il n’est pas terrible mais pas mal situé du tout, à 400 mètres de la gare mais avec une bonne montée qui nous réchauffe. Nous sommes surpris de constater que par ces températures, il n’y a pas de chauffage dans les chambres mais bon, nous trouvons une bonne grosse couverture dans le placard. Il fait d’ailleurs plus froid dans notre chambre que dehors où la température avoisine les 7 degrés.

krisha1

Aussi, nous partons découvrir la ville à pied histoire de se réchauffer un peu. Nous croisons un jeune anglais qui habite ici depuis cinq ans et qui nous conseille un petit restaurant familial à deux pas de notre guest house, le « Shree Krishna Restaurant ». Il s’avère que c’est une super trouvaille, il n’y a que 5 tables, le patron est bien sympa et on y mange de délicieux plats népalais pour 3.50 euros à deux.

Darjeeling 30-13

 

théEnsuite, nous entrons chez « Golden Tips » faire une dégustation de thés avec quatre tasses de trois récoltes différentes, printemps, été et automne. C’est étonnant comme les couleurs varient du jaune très clair citronné à un jaune plus mordoré. Je suis aux anges même si je déguste le thé en doudoune.

Il fait froid et je m’achète une paire de chaussettes rigolotes bien chaudes à 60 centimes d’euros. Nous descendons ensuite vers le Chowk Bazar bien animé. Les vendeurs s’agglutinent autour de petits braséros dans la rue et il y en a des dizaines dans la rue. Je me demande comment ils font pour rester ainsi des journées entières dans la rue à attendre le chaland. Une chose étonnante, ce sont les entrées des boucheries de bœuf. Elles sont cachées par des hauts murs en béton de la taille d’une porte pour qu’on ne voit pas à l’intérieur. Nous découvrons un boucher traditionnel qui prépare son steak haché avec une serpette sur un vrai billot en bois.

Puis, nous remontons vers les hauteurs de la ville au niveau de « l’Observatory Hill » et sa promenade piétonne où normalement le paysage est sublime mais là le brouillard recouvre tout. Dans ce quartier, il reste de très belles maisons de l’époque coloniale. Nous entrons dans pas mal de boutiques juste pour se réchauffer, pas pour les soldes et je me laisse tenter par un pull sympa bien chaud pour un peu moins de 13 euros. Stef prend une bière Kingfisher à l’hôtel Shangri-la, je crois pouvoir boire un thé Darjeeling, mais ils n’en ont pas, un comble ici dans la capitale mondiale du thé.

chowk

Darjeeling 30-27

Nous terminons le reste de l’après-midi au Glennary’s qui est indiqué sur le Routard comme le meilleur spot Internet de toute la ville. Et c’est vrai. Le resto est un peu chic, à l’ambiance anglaise raffinée avec de jolies photographies du siècle dernier sur les murs. Le service est excellent et les plats juste parfaits. Je prends le thé en écrivant un billet sur le blog.

Darjeeling 30-44

glennary

De retour à l’hôtel car nous sommes morts de rire car même sous la couette et l’énorme couverture, on se gèle. On se demande comment font les gens ici et encore plus les alpinistes qui passent la nuit dehors.

 

Hébergement : Le New Vaísali, Gandhi Road, à éviter, 1700 roupies la nuit, cher pour le confort proposé, très moyen, pas de chauffage, personnel pas du tout motivé, petit déjeuner pas terrible

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s