D’Orccha à Gwalior : deux villes charmantes

1-Orccha 12 fev-02Après un petit déjeuner pris sur la terrasse, nous partons en direction des cénotaphes d’Orccha et passons un bout de matinée à observer des scènes de rue : des enfants vont à l’école, d’autres jouent dans la rue, des vaches mangent ce qu’on leur offre devant les maisons. Un petit arrêt devant le temple Jaïn bordé de jolis tags et une famille vient se prendre en photo avec nous.

28340795_10215775338277996_83916210_o

Sur le marché, nous retrouvons la guenon sur le point de mettre bas que nous avions croisée l’autre jour. Les vendeurs de beignets et de samoussas lui donnent à manger. Elle a l’air d’adorer la noix de coco et ne prend que la partie tendre du pain de mie qu’on lui offre. J’aimerai trop l’adopter mais cela reste à l’état de rêve. Nous croisons Yasmine qui veut me faire un cadeau, en l’occurrence un henné sur la main.

 

 

28340599_10215775339558028_2115099802_o

Nous prenons des jus d’ananas bien frais, Stef dit « c’est une merveille » et nous achetons à manger pour le trajet en train qui nous amènera tout à l’heure dans notre prochaine étape, Gwalior. Ce sera samoussas et oranges. Nous rentrons à l’hôtel Shri Mahant où les propriétaires nous offrent le thé sur les marches de leur maison. Le rickshaw qu’ils ont commandé arrive à l’heure et pour 200 roupies (2.70 euros), il nous amène à la gare de Jansi Junction à une douzaine de kilomètres d’Orccha que nous avons adorée.

1-Orccha 12 fev-17

Nous arrivons à comprendre que le train a changé de quai, il arrive avec une bonne vingtaine de minutes de retard. Nous sommes ravis d’avoir réservé en classe sleeper car la classe la moins chère que nous avions déjà essayée est archi bondée. Nous nous installons à nos places un peu dures pour le dos mais le train ne part pas, il reste en gare et nous ne savons absolument pas pourquoi. Stef s’installe confortablement en position allongée sur une partie de la banquette.

indiaJ’en profite pour terminer mon livre indien « Quand viennent les cyclones », un livre qui m’en dit un peu plus long sur la société indienne et sur la place des femmes. Certaines demandent une échographie aux gynécologues non pas pour s’assurer de la santé du bébé ou de la future maman mais pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une fille. Si tel est le cas, des praticiens font des avortements où parfois certaines femmes meurent. Cela me touche énormément, je suis bouleversée d’autant plus que d’ici quelques jours je vais être moi-même grand-mère d’une petite fille. Je pense que ce n’est pas une tare que de naître fille, c’est un beau cadeau de la vie que d’être femme dans le futur. Mais peut-être que je réagirai différemment si j’étais indienne.

28342653_10215775343758133_603259572_oLe train devait partir à 13 h 40, il est 14 h 28 et nous sommes toujours à quai sans la moindre explication, du moins sans explication plausible pour nous. Les indiens autour de nous ne s’inquiètent pas, soit ils dorment, soit ils restent tranquillement assis sur leurs sièges, soit ils prennent le temps d’aller chercher un chaï (thé) sur le quai. De mon siège, à travers les barreaux de la fenêtre, j’observe la vie sur le quai. Oups, ça y est, on démarre avec une bonne heure de retard à quelques minutes près. Le temps est lourd et orageux aujourd’hui. D’ailleurs, un orage se déclenche et l’eau passe sous les fenêtres du train. Le trajet commence à être long. Près de trois heures plus tard, nous arrivons à la gare de Gwalior.

28418480_10215775342358098_1678457756_o

Stef se transforme en guide ambulant grâce à l’application Maps.me et la complicité de quelques indiens très sympathiques et nous amène à l’hôtel Grace distant d’environ quinze minutes de la gare. Cet hôtel est bien agréable, on nous offre le thé en arrivant ainsi que des fruits un peu plus tard.

28055896_1717696791641572_6279392456408854298_n

Ce soir, nous avons la flemme de sortir, aussi nous nous offrons le luxe  de prendre le repas dans la chambre pour environ 400 roupies, environ 5 euros, ce que nous n’avons jamais fait jusque-là dans aucun de nos voyages mais ma foi, c’est bien agréable. Au menu ce soir, des dhals (lentilles) tadka pour Stef et je choisis la spécialité du chef « Stuffed vegetables ». Je ne le regretterai pas, ce sont des légumes farcis accompagnés d’une délicieuse sauce, une pure merveille pour mon palais.

27867396_1717696864974898_1903088858108838733_n

Gwalior 12 fev-03

Gwalior, Lundi 11 février 2018

Hébergement : Hotel Grace

Adresse : Manik Vilas Colony, Lashkar, Gwalior, Madhya Pradesh 474002, Inde

Excellent hôtel à 500 mètres de la gare
Prix : 1550 roupies (environ 21 euros)

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s