Escapade en Autriche : Le château d’Heilbrunn

IMG_7918Pour se rendre au château d’Heilbrunn et ses étonnants jeux d’eau à partir de la magnifique ville de Salzburg que je vous ai déjà faite découvrir, il suffit de se rendre au Jardin de Mirabell que tout le monde connaît ici et de prendre le bus n° 25 direction Untersbergbahn pour un trajet d’environ vingt minutes. Il s’arrête juste devant l’entrée qui coûte 12.50 euros. Les jardins très agréables sont eux gratuits.

IMG_7923

Le château d’Heilbrunn a été construit en 1612 par le Prince archevêque MarKus Sitticus qui voulait en faire un palais d’été. Il souhaitait que ce soit un lieu de détente et de divertissement. Pour la petite histoire, sachez que c’est l’architecte Santino Solari qui fut chargé de sa construction. Pour commencer notre belle journée ensoleillée, place au pique-nique dans le très jolis parc attenant au château. Il y a beaucoup de familles et d’enfants qui jouent dans les aires aménagées ou barbotent dans les fontaines.

 

Nous nous installons face à Hercule bébé quand il étrangle le serpent de ses mains déjà puissantes. Ce parc ombragé mérite le détour et je resterai bien allongée dans l’herbe pour faire la sieste mais il est déjà 14 h 15 et c’est l’heure de notre visite pour découvrir les « Tricky Fountains », autrement dit les fontaines sournoises qui comme vous allez le voir par vous-mêmes portent bien leur surnom. En effet, le prince Marcus Sittikus a imaginé toute une série d’attractions autour de l’eau et ma foi c’est plutôt bien réussi.

Il y a des grottes mystérieuses, des fontaines sournoises qui se jouent de vous, des personnages mus par la force hydraulique et qui se mettent en mouvement dans un ballet digne de Mozart. Il y a une table à manger extérieure très excentrique où les invités prenaient place innocemment autour de la table sur un siège en pierre truqué. Seul, le propriétaire des lieux avait les fesses qui restaient au sec car c’était le seul siège non piégé. A l’intérieur des autres sièges, il y a tout un système d’arrosage d’où sort un jet d’eau et si on a le malheur de s’asseoir sur ces sièges, eh bien on est tout trempés. Les jeunes ados qui les testent s’amusent et s’en donnent à cœur joie. J’avais été prévenue par ma fille Coralie qui connaissait l’endroit et m’avait conseillé de me tenir à l’écart pour éviter les jets d’eaux inopinés. Mais cela ne m’empêchera pas de me tremper plus tard, car ces fontaines s’obstinent à vous arroser quand on ne s’y attend pas. Et certaines, invisibles, se déclenchent sous vos pas.

IMG_7946

Plus loin, on découvre un théâtre mécanique où les personnages se mettent en mouvement sur un air d’opéra, le Don Giovanni de Mozart. Près de 200 automates habitent le théâtre et nous montrent la vie d’une ville de l’époque baroque. Une magnifique couronne s’élève dans les airs en dansant, propulsée par un jet d’eau tandis qu’à la sortie de cette grotte surprenante, une haie de jets d’eaux nous invite à avancer. C’est difficile de rester au sec sous cette haie d’honneur bien arrosée. Il y a aussi des cerfs cracheurs d’eau, des animaux tout droits sortis de la mythologie ainsi que de nombreux Dieux et Déesses. C’est ainsi que nous croisons Neptune, Orphée, Flore, Diane et Hermès sur notre chemin.

Après cette joyeuse visite bien arrosée (heureusement le soleil est au rendez-vous et nous séchons vite), nous montons tout en haut de la colline pour avoir une idée de la taille du site et ainsi profiter d’une très jolie vue sur le parc et la ville de Salzburg ainsi que sur la forteresse. Il y a un charmant petit manoir dans lequel est aménagé un petit musée des Arts et Traditions populaires mais nous n’y entrons pas, préférant profiter du grand air et de la forêt.

Nous visitons ensuite le château. Il y a une exposition sur Marcus Sittikus et sur les peintures animalières datant d’avant les fameux cabinets de curiosité du 18è siècle. Dans la salle d’apparat, nous nous asseyons sur un meuble tournant d’où l’on a des vues peintes sur Florence et Venise à la Renaissance.

Nous nous rendons ensuite dans la salle octogonale qui a une excellente acoustique et qui était la salle de musique. Dans la salle suivante, une belle licorne nous invite à apprécier des tableaux représentant la vision qu’on avait au 17è siècle de la peinture animalière.

IMG_8013En fin d’après-midi, nous rentrons sur Salzburg où nous prenons un thé dans le salon tant apprécié la veille, le Café 2200 qui se trouve dans la vieille ville. Les gâteaux y sont toujours autant originaux et excellents. J’ai grand plaisir à prendre un thé chaï parfumé comme en Inde à la cardamome. Un dernier petit tour dans les rues animées de Salzburg que j’apprécie toujours autant et nous rentrons à l’appartement de Coralie où nous passons une très agréable soirée avec ses colocataires russe et italien en combattant des monstres dans un jeu de société bien arrosé d’un délicieux petit vin rouge autrichien.

IMG_8009

 Salzburg, 5 mai 2018

   

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s