Escapade au Musée : « De l’autre côté du miroir » ou des collections valentinoises de nouveau à la Lumière

IMG_9303Lors des Journées du Patrimoine du week-end dernier, je me suis rendue au Musée de Valence où j’ai vu une superbe exposition que je vous invite à découvrir. Son titre m’a interpellée « De l’autre côté du miroir : Reflets de collection ». J’hésitais à aller la voir car j’imaginais un truc bien vieillot avec des pièces de collection bien kitchs tout droit sorties des réserves, de vieux machins sans intérêt et en fait c’est tout le contraire qui est arrivé. C’est une exposition très originale, lumineuse à souhait et pleine de surprises. En un mot, j’ai adoré et j’y retournerai avec grand plaisir avant la fin prévue le 27 janvier prochain.

 

valence
© Photographie Emmanuel Georges

Les collections du Musée se sont enrichies au fil du temps depuis sa création en 1850. Il y a des gravures, des objets archéologiques, des moulages, des photographies, des tableaux, des objets décoratifs, des pièces paléontologiques, des monnaies, etc… Dans cette exposition, tous ces objets étaient enfermés dans les caves. Plus de 200 œuvres sont ainsi sorties des réserves et tout ce mélange hétéroclite est présenté sur deux niveaux à partir d’une scénographie très originale et créative conçue par le décorateur Philippe Morel. J’ai adoré toutes les superpositions d’époque, les mélanges de matières, les couleurs, les miroirs.

On entre dans une pièce étrange, on se sent presque chez un antiquaire mais les objets sont disposés à l’envers. En fait, c’est l’impression qui s’en dégage à travers un énorme miroir au plafond qui donne de la profondeur, de la lumière toute douce mais aussi une certaine forme d’élégance je dirai. J’ai été surprise de rencontrer une lithographie de Picasso dès cette entrée en matière juste à côté d’une console Régence, de portraits et de petites statuettes funéraires provenant d’Egypte.

IMG_9271 

Après cette entrée en matière où on ressent les objets à l’envers, nous entrons dans l’ombre et les pièces exposées ressortent grâce à un éclairage très subtil. La série des vierges de Jacques et Suzanne Hartmann est splendide. Elles sont mises en valeur dans des niches peintes de couleur pastel. Dommage, un peu plus loin, ça manque vraiment de lumière et j’ai du mal à lire le livret-guide qui m’accompagne.

IMG_9279

 

Une véritable galerie des glaces est installée à Valence, du moins c’est mon impression en déambulant dans le corridor suivant. Il y a des huiles, quelques sanguines, au passage un tableau de Fragonard très expressif qui représente un paysage romain.

 

Dans le parcours scénographique, j’arrive au pied de l’escalier et c’est un moment bien sympa que de voir toutes ces œuvres complètement hétéroclites au milieu de rostres de poissons-scies. J’aime beaucoup le détournement d’une carte géographique composée par Erik Dietman, un suédois qui n’hésite pas à utiliser des bijoux de pacotille, quelques grelots, des plumes,, de semelles colorées dans son œuvre. La carte est réinventée pour une carte imaginaire qui m’emporte vers d’autres horizons l’espace d’un instant.

IMG_9284

 

IMG_9289

La pièce suivante est liée à l’idée de tunnel. J’aime beaucoup l’œuvre artistique autour de Paul Peyrouze, en fait non ce que j’aime ce n’est pas le fac-similé de plaque de verre stéréoscopique, c’est son environnement recréé par le scénographe Philippe Morel. L’idée d’entourer la plaque photographique d’un canotier et d’une ombrelle me séduit littéralement et je reste un bon moment à contempler le résultat. Oh, une pièce grecque est perdue au milieu du chemin, il s’agit d’un tétradachme avec la fameuse tête d’Athéna. 

 

 

IMG_9291J’arrive dans la pièce des Couleurs où c attirent le es dernières attirent mon regard et s’offrent à mon œil émerveillé. Ca flashe dans tous les sens, c’est lumineux et flashy, j’adore l’huile de Raoul Dufy qui montre son atelier bien coloré. Au hasard d’un tableau d’information, j’apprends qu’ Alphonse Rotschild le banquier a joué les mécènes. Il a offert des oeuvres artistiques à plus 300 musées provinciaux. Celui de Valence a ainsi hérité de 14 pièces uniques, des sculptures, gravures, tableaux. Il a d’ailleurs offert en 1903 l’huile sur toile d’Emile Boilvin qui représente l’affiche que l’on voit partout sur le flyer de l’exposition. Le panneau des compositions abstraites et colorées d’Albert Voisin, dit Vanber est mis en valeur par la mise en scène du scénographe.

 

 

Avant de sortir de cette exposition fort intéressante et surprenante, ne manquez pas le panneau des coulisses de l’exposition où on assiste à son montage et à sa mise en place

 

Je pense revenir faire un tour du côté de ce passage de l’autre côté du miroir… Et en attendant, faîtes comme moi, une pause dans le jardin

IMG_9306

 

 

Pour en savoir plus :

Exposition « De l’autre côté du miroir. Reflets de collection »
Mise en scène de Philippe Model
Du 13 juillet 2018 au 27 janvier 2019
Musée de Valence, art et archéologie
Place des Ormeaux, 26000 Valence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s